side-area-logo

Cryptomonnaie et e-commerce, quel avenir ?

Les cryptomonnaies font beaucoup parler d’elles entre spéculations, rapides hausses du cours et chutes vertigineuses. Cryptomonnaie et e-commerce : quel avenir ?

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ?

Une cryptomonnaie est une monnaie virtuelle, c’est-à-dire qu’elle n’a aucune forme physique. La monnaie est conservée dans un portefeuille en ligne et peut être débloquée à tout moment grâce à son code de décryptage. Elle permet d’effectuer des transactions, des achats ou virements comme n’importe quelle monnaie et peut même être échangée contre des biens ou de l’argent « classique ».

Les cryptomonnaies ont trois particularités majeures :

  • Elles utilisent la cryptographie qui procure une sécurité accrue 
  • Elles proposent une transparence des transactions grâce à la « blockchain» un grand livre de comptes ouvert et consultable par tous qui répertorie l’ensemble des transactions depuis l’origine sous forme de « bloc de transactions ».
  • La création de monnaie se fait en mettant à disposition son ordinateur afin de que celui-ci aide à la résolution cryptographique que représente un « bloc de transaction ». On appelle cela le minage, et il devient de plus en plus « difficile » à mesure que le nombre de mineurs et de transactions augmente. Les cryptomonnaies ont généralement un « plafond monétaire » ayant pour objectif d’imiter les métaux précieux et d’éviter l’hyperinflation.
cryptomonnaie et e-commerce exemple de bloc
Exemple de blocs sur blockchain.info

Et les avantages sont nombreux :

  • Les transactions sont rapides, environ 10 minutes pour le bitcoin, 15 secondes pour l’ethereum.
  • Les transactions sont hautement sécurisées et infalsifiables.
  • Elles sont partiellement anonymes, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire de fournir des informations d’identité pour créer un portefeuille ou pour envoyer une transaction.
  • La blockchain échappe au contrôle bancaire ou gouvernemental. Elle n’est pas régie par des institutions financières mais par des logiciels libres d’accès répartis sur des réseaux d’ordinateurs partout dans le monde.

Il existe également des défauts majeurs notamment énergétiques, liés au nombre important de machines nécessaire pour le minage d’un bloc, ou de l’instabilité des cryptomonnaies. Vous pouvez vous renseigner ici.

« Spéculation », c’est le mot dans toutes les bouches lorsque l’on parle Cryptomonnaies. Et c’est justifié : la très grande majorité des détenteurs de cryptomonnaie jouent aux apprentis traders pour espérer revendre plus cher leurs acquisitions avec la fluctuation du cours.

Les cryptomonnaie les plus célèbres sont le Bitcoin, l’Ethereum, le Ripple. Le bitcoin est d’ailleurs la première cryptomonnaie à voir le jour (2008), et était, à sa création, principalement utilisée pour des activités illégales sur le Deep Web car l’acheteur restait anonyme. Avec sa démocratisation, les activités illégales ont pris une part bien moins importante.

Cryptomonnaie et e-commerce ?

Il faut également savoir que les paiements en ligne via les cryptomonnaies se passent d’intermédiaires (organisme bancaire, PayPal, etc…) et ne sont donc soumis à aucun frais. Avantage de taille donc pour toutes les entreprises d’e-commerce qui doivent payer un pourcentage sur chaque transaction en ligne traditionnelle. On estime qu’un e-commerçant pourrait développer son chiffre d’affaire d’environ 4% si toutes ses transactions se faisaient sous forme de cryptomonnaie. La sécurité des transactions est également un critère de choix.  A savoir que tout gain tiré de la vente de cryptomonnaie est soumis à l’impôt sur le revenu et ce depuis 2014 en France.

Pour aider les entreprises à se lancer dans les cryptomonnaies, certains services proposent des modules à intégrer à son site marchand ou son CMS e-commerce pour accepter les cryptomonnaies (généralement Bitcoin, Bitcoin Cash, Ethereum et Litecoin) sur son site e-commerce aussi facilement et de la même manière que les paiements PayPal. On peut citer notamment CoinBase, Bitpay, Stripe, Paymium ou CoinGate. Les cryptomonnaies sont directement transférées dans un portefeuille numérique, et peuvent être retirées à tout moment.

Certains vont même plus loin, en permettant d’accepter les cryptomonnaies et en les convertissant directement en euros. Cela permet de limiter la volatilité des cryptomonnaies mais le prestataire de ce service prend une commission sur chaque transaction. Récemment, c’est la solution e-commerce gratuite Prestashop qui annonce un partenariat avec CoinGate dans le but de proposer des paiements en cryptomonnaie.

Quelques aventuriers du e-commerce

En France, c’est Showroomprivé qui apparaît comme l’ambassadeur en acceptant dès 2014 les paiements en bitcoin, il retire finalement cette fonctionnalité de ses services en 2017 sans donner d’explication. Plus récemment, c’est GrosBill, e-commerçant High-Tech qui annonce qu’il acceptera l’Ethereum sous peu. On retrouve également quelques objets vendus à la fois en euros et en bitcoin sur LeBonCoin.

Au pays du soleil levant, Rakuten, détentrice de PriceMinister depuis 2010, vient d’annoncer la création de sa propre cryptomonnaie « Le Rakuten Coin ». Outre-Atlantique, c’est le géant du e-commerce, Amazon qui est à l’origine d’une rumeur qui pourrait bouleverser les cryptomonnaies : Amazon a acheté trois noms de domaines fin 2017 « amazoncryptocurrency.com », «  amazoncryptocurrencies.com »  et « amazonethereum.com ».

Nous sommes face à une fébrilité des sociétés face aux cryptomonnaies partout dans le monde mais une dynamique en France et à l’international qui s’oppose. Amazon et Rakuten semblent vouloir mener la danse et si les rumeurs se confirment, le e-commerce pourrait connaître des changements majeurs.

Ce sont les sociétés du numériques qui sont les plus nombreuses à accepter ces cryptomonnaies mais restent peu nombreuses et se placent surtout comme des pionniers même après 10 ans d’existence pour le bitcoin. C’est d’ailleurs cette cryptomonnaie qui est largement choisie par les e-commerçants avec environ 500 points où la transaction est acceptée en France. Les autres cryptomonnaies sont plus timides avec au mieux 20 points de transaction dans toute la France. L’ensemble des entités qui acceptent les cryptomonnaies sont listées ici.

Pourquoi les cryptomonnaies ne font pas l’unanimité auprès des commerçants ?

Le cours des cryptomonnaies, montagne russe aux montées titanesques et aux descentes vertigineuses, principal atout attirant les investisseurs espérant faire fortune est précisément le point freinant les sociétés. Comment reposer son chiffre d’affaire sur une monnaie capable de perdre 15% de sa valeur du jour au lendemain ? Et la perte de plus de la moitié de la valeur du bitcoin en seulement 4 mois ne fait que conforter les craintes des commerçants.

Comme dit plus haut, la monnaie est majoritairement utilisée pour la spéculation et pas encore suffisamment pour des achats classiques. Ainsi, l’un des commerçants du « passage du bitcoin » annonce faire en moyenne une vente par mois en bitcoin. Un résultat clairement insuffisant et qui n’est donc clairement pas une priorité.

Quel avenir ?

Les cryptomonnaies ne font pas encore l’unanimité auprès des e-commerçants, mais des rumeurs non négligeables tournent autour de ces monnaies virtuelles. Si ces rumeurs se confirment, Amazon et Rakuten pourraient bien changer la face du e-commerce dans un avenir proche.

Cependant dans les circonstances actuelles, la monnaie repose encore trop sur la spéculation. La plupart des détenteurs ne souhaitent pas s’en servir mais simplement faire gonfler leur capital. Cela peut pourtant être un investissement à long terme intéressant pour son site marchand. Les cryptomonnaies ne sont pas vouées à être instables à vie, et des outils permettent de limiter les dangers de la fluctuation de leur cours.

*à noter que ces informations sont valables pour les cryptomonnaies les plus célèbres, toutes les cryptomonnaies ne fonctionnent pas de la même manière. La règle de l’anonymat est par exemple différente pour Dash ou le Zerocoin qui proposent un anonymat complet.
**Nous désignons ici les cryptomonnaies comme des « monnaies » pour simplifier leur explication, elles sont cependant considérées comme des monnaies alternatives n’ayant aucun cours légal dans le monde et dont la désignation est régulièrement remise en cause par les grandes institutions économiques.