side-area-logo

Usage des réseaux sociaux 2019

Courant Avril, LinkedIn a annoncé la mise en place d’un meilleur moyen d’exprimer son avis sur les publications de la même manière que Facebook, mais dans une dimension plus professionnelle. De plus, LinkedIn a annoncé également l’intégration de stories au format international ainsi que des vidéos en direct. Les étudiants en sont les principaux visés par ces nouvelles fonctionnalités. Facebook de son côté, lancera prochainement son nouvel algorithme pour limiter les fake news dans le feed des utilisateurs. Baptisé Click-Gap, Facebook souhaite fournir un fil d’actualités plus propre pour les utilisateurs et donc pour les entreprises. Cela représente une opportunité de reach pour les marques auprès de leurs audiences.

Quelles sont les nouvelles pratiques qui s’intègrent aujourd’hui aux social médias ?  Quel est leur rôle dans la stratégie e-business des entreprises et quelles applications sont les plus efficaces ?

Les stories toujours autant appréciées

Les stories sont efficaces dans les stratégies social media des entreprises. Leurs contenus éphémères séduisent toujours autant, particulièrement chez les moins de 30 ans. Selon l’étude de Hootsuite, le nombre de stories augmente 15 fois plus vite que les posts sur les réseaux sociaux. Cette efficacité se justifie d’abord pour leurs dimensions humaines, éphémères, ainsi que par la place de plus en plus importante qu’elles prennent dans le quotidien des individus comme détaillé dans l’article « Du storytelling au storyliving« .

Dévoilée pour la première fois sur Snapchat, puis Instagram et enfin Facebook, la story est de plus en plus plébiscitée par les marques en support de publicité afin de faire connaître leurs produits et leurs services.  Bien que Facebook soit le principal acteur de cette réussite, il convient de ne pas oublier la participation de Youtube, Instagram mais aussi Wechat et Linkedin dans l’utilisation des stories devenue courante aujourd’hui.

La fonctionnalité d’intégrer des publicités sur les stories Facebook et Instagram constitue, pour les entreprises, un levier de promotion pour gagner en visibilité. La story s’intègre dans la tendance à l’ultramobilité avec la domination des smartphones. La fréquence de connexion quotidienne sur les mobiles entraine l’essor du format vertical et un morcellement de l’attention. Les marques notent même un potentiel d’engagement plus important que sur la publication vidéo, qui était le format phare de 2018. Les contenus éphémères stimulent l’engagement et convertiront donc davantage !

Ce format publicitaire est nouveau et donc l’entreprise a plus de marges de manœuvre au niveau du budget de ses campagnes et une place à prendre avant la concurrence.

Social personae

Ce terme définit par les agences de communication désigne les socionautes par typologie de besoins et d’utilisation . De manière similaire au marketing classique, il apparaît essentiel de bien définir ses cibles et de les personnifier en leur rajoutant une dimension humaine afin de mieux les comprendre. Harris Intéractive, cabinet spécialisé dans les études de marché, a publié son analyse sur les habitudes des utilisateurs des réseaux sociaux au mois de mars. Un social persona est donc la personnification d’un utilisateur type des réseaux sociaux. On les qualifie souvent comme « accros » aux principales plateformes sociales pour communiquer avec leur entourage. Ils suivent de près les comptes de leurs marques favorites, en quête de bons plans, d’exclusivités, d’informations pratiques ou privilégiées.

Harris Interactive propose 5 groupes de personas :

  1. Les Young Addict Fans (YAF) : c’est la tranche jeune de nos personas, qui se veut ultra-connectée , et interagit constamment avec les marques. Que ce soit via les applications de messageries instantanées ou sur les publications des leurs marques préférées.
  2. Les Communic’Actives : Cette catégorie représente les femmes actives sur les réseaux sociaux. Une utilisatrice retord, avec relativement peu d’engagement envers les marques. On peut qualifier cette persona de « jamais acquise » dans le sens où il est nécessaire d’adapter son discours en toute circonstance afin de la séduire une fois de plus.
  3. Les Brand Opportunists : Ils vivent la marque, et s’approprie le discours, et l’image de leurs marques préférées. Véritables ambassadeurs de marque, ils générèrent énormément d’engagements sur les réseaux sociaux et définissent dans la plupart des cas, le cœur de cible des stratégies de communication digitale.
  4. Les Social Ghosts : Ils survolent les réseaux sociaux et interagissent que très rarement avec les marques. Peu friand des contenus sur les média sociaux, cette tranche très particulière des personas n’apprécie pas particulièrement l’engouement autour des médias sociaux. Ces utilisateurs assez introvertis ne suit que les infos d’une ou deux marques sans toutefois montrer le moindre signe de satisfaction ou d’affection avec les marques.
  5. Les Cold-Feet : Très rarement présente sur les réseaux sociaux, il s’agit d’une cible à toutefois ne pas négliger, vous risqueriez peut-être une mauvaise surprise…

Le marketing d’influence, toujours une bonne stratégie

De plus en plus d’entreprises de taille moyenne font appel à des influenceurs pour gagner en visibilité. Bien que cela puisse paraître encore réservé aux grands groupes ou peu accessible par le coûts des prestations, le marketing d’influence possède de nombreux avantages. Tout d’abord, pour la facilité à sensibiliser et séduire une audience déjà « conquise » mais aussi pour une viralité efficace. Définir votre social personae en amont est donc primordial pour s’introduire dans les bonnes communautés et générer un bouche à oreille optimal. Pour trouver votre bon « agitateur de foules » vous pouvez soit passer par une agence spécialisée ou relations presse qui possède déjà une base de données d’influenceurs importante et qualifiée. (N’hésitez pas à demander des références ou des échantillons au préalable pour vous assurer de la fiabilité du service). Si vous ne disposez pas d’un budget dans les délais, votre community manager saura approcher les bons influenceurs grâce à ses compétences d’analyse et de communicant. Si vous êtes une plus petite structure vous pouvez toujours utiliser une approche « one to one » et négocier des partenariats.

La data au cœur des stratégies marketing

Social média et marketing sont de plus en plus indissociables et pour cause, si vous souhaitez mettre en place une stratégie marketing efficace vous aurez besoin d’utiliser les réseaux sociaux. L’outil est en effet incontournable aujourd’hui pour vos prospects et il vous sera très utile pour quantifier et qualifier vos actions et donc votre retour sur investissement.

Et si si vous souhaitez communiquer sur les réseaux sociaux vous devrez identifier votre cible au milieu de cette multitude de supports et d’usages. Quel réseau utilise t-elle ? A quelle moment de la journée ? Quelle sont ses centre d’intérêts ? Quelles autres marques lui sont familières ? Vos données marketings se révéleront alors essentielles.

Contactez-nous pour en savoir plus sur l’un de ces deux thèmes et pour mettre en place une stratégie efficace.