side-area-logo

Prix et extensions, comment s’y retrouver

Il existe de nombreuses extensions pour les noms de domaine, elles permettent notamment de classifier ou d’identifier la nature d’un site avant même d’avoir consulté son contenu.

On retrouve deux grands types d’extensions :

  • Les extensions nationales (ccTLD) font référence à une région ou à une zone linguistique visée par un site, elles peuvent être libres ou avoir des obligations comme par exemple avoir une adresse dans le pays concerné.
  • Les extensions génériques (gTLD), elles ne sont pas liées au pays d’origine de l’acheteur, certaines sont libres comme .com, .net, .info … d’autres peuvent être réservées à des organismes qui remplissent un certain nombre de critères comme .int, .gouv, .edu …

Depuis 2012, l’ICAAN a autorisé la création de centaines de nouvelles extensions, elles font référence à des marques (.darty, .amazon, .apple …), à des communautés (.lgbt, .bio, .art …), à des activités (.bike, .ski …), à des villes (.paris, .london, .amsterdam …),  à des industries (.bank, .dentist …) et d’autres génériques (.ninja, .lol …). Ces nouvelles extensions permettent aux marques d’avoir de nouvelles opportunités pour créer ou améliorer leurs communautés en ligne avec des noms de domaine plus pertinents et plus ciblés, par exemple pour les extensions géographiques elles peuvent favoriser le positionnement sur le référencement local.

L’extension la plus connue est le .com.  A  l’origine, elle est utilisée pour les organisations commerciales mais elle est peu à peu entrée dans les habitudes de langage des internautes et est devenue aujourd’hui une extension essentielle lorsque l’on souhaite se positionner à l’international. Mais l’extension .com compte aujourd’hui plus de 130 millions d’enregistrements et subit un réel encombrement. De plus une hausse de prix pourrait commencer à partir du 26 octobre 2020. En effet, l’administration de Trump a défait le gel imposé en 2012 par Obama sur le tarif des noms de domaine, suite à cette annonce un accord entre l’ICAAN et Verisign (registre qui gère l’extension .com) pourrait entrainer la hausse des noms de domaine en .com. Cette hausse de prix devrait permettre de faciliter et soutenir les activités qui préservent et améliorent la sécurité et la stabilité du DNS.

Le coût d’un nom de domaine varie en fonction de l’extension et des options choisies comme par exemple la gestion d’une adresse e-mail ou un service d’hébergement mutualisé ou privatif.