side-area-logo

5 profils-type des consommateurs

Quel que soit le secteur, les consommateurs ont des attentes, des besoins et des comportements précis. Afin d’établir une stratégie marketing pertinente, en adéquation avec son marché et sa cible, il semble nécessaire de prendre en considération l’ensemble de ces paramètres. Basée sur les comportements d’achats, une typologie client dite « comportementale » permet de définir les enjeux et de mieux comprendre les clients. Selon l’étude de Promise Consulting, on dénombre 5 profils-type de consommateurs, découvrez leurs caractéristiques…

Le récessionniste

Jeunes, inactifs, étudiants ou tout simplement contraints par leur pouvoir d’achat, il représente 24.8% des consommateurs français. Majoritairement féminine (64%), le critère prix est son attente principale.

La stratégie de consommation du récessionniste consiste principalement à surveiller ses factures, réduire sa consommation et ses achats, comparer les prix et différer ses achats. Le récessionniste est un consommateur qui refuse la consommation par obligation.

Afin de séduire cette cible, les entreprises adaptent leur stratégies et orientent leurs messages dans les spots publicitaires comme par exemple : apprendre à gérer son budget sans se priver par exemple, réduire la taille des conditionnements, promotions et remises immédiates ou encore miser sur les prix les prix les plus bas.

 

 

 

Le minimaliste

Moins représenté que le récessionniste (21% des utilisateurs français), le minimaliste est le profil dominant dans la classe moyenne. Pour lui, acheter doit être facile. Adepte de l’approche « Less is more », il recherche avant tout à faire des économies sans que la qualité des produits soit réduite. Le minimaliste est à 53% un homme et presque autant représenté par les plus ou moins de 45 ans.

La stratégie d’achats du minimaliste, proche de celle du récessioniste, consiste à comparer les prix sur internet, limiter sa consommation en fonction de ses factures, attendre les soldes ou différer ses achats dans le temps. Le minimaliste contrôle ses dépenses tout en ayant les moyens, il est dans une maitrise de la consommation.

Comment toucher le minimaliste ? Les entreprises optent une approche marketing « Less is more » (Moins c’est mieux), un retour à la simplicité et l’authenticité. Les fabricants adoptent une communication sur les prix ronds et réduisent leurs coûts de logistique.

 

 

 

Le touche-à-tout

Typologie compliquée et imprévisible. Consommateur averti, ce profil est difficile à cerner et à convaincre. Représentant 22% des consommateurs français, cette cible urbaines et péri-urbaines est autant un homme qu’une femme. 40.6% de ceux-ci sont issus de la classe moyenne et ont + de 45 ans.

Comment le touche-à-tout achète-t-il ? Sa stratégie d’achat a des points communs à celle du minimaliste ou du récessionniste : comparer les prix sur internet, limiter ou réduit sa consommation et favoriser l’acte d’achat pendant les soldes ou dans les centres de déstockage des grandes marques. Le touche à tout se méfie du marketing et favorise la personnalisation des offres.

Pour capter l’attention du touche-à-tout, l’entreprise doit miser sur la transparence et permettre la comparaison de produits. Les enseignes doivent être visibles même en dehors de leurs boutiques, sans être intrusifs. La séduction du touche-à-tout passe par la personnalisation avec une démarche de co-création, l’étude des habitudes de consommation (tickets de caisse) afin de le convaincre. Ils optent également pour la réduction des intermédiaires en favorisant la réservation ou l’achat sur Internet.

 

 

Le négociateur

Ce profil-type, appelé le négociateur, est majoritairement composé d’hommes (63%) actifs de plus de 55 ans, il représente 18% des consommateurs. Différent du touche-à-tout, il passe son temps à comparer les prix en amont afin d’en dégager la meilleure offre possible et même plus.

La stratégie d’achat se base uniquement sur la négociation et sa motivation est avant tout matérielle et financière. Pour lui, la reconnaissance relationnelle passe en second plan. Il se renseigne, effectue des comparatifs en ligne, négocie en point de vente, sur tout et tout le temps pour obtenir la meilleure offre et des avantages supplémentaires.

Dans leur stratégie marketing, l’adaptation du comportement des entreprises est indispensable pour tenter de séduire le négociateur. Elles doivent former des négociateurs et informer précisément la cible en répondant à chacune de ses questions. Proposez-lui les outils nécessaires à son comparatif et mettez en valeur votre offre. L’entreprise doit privilégier l’interlocuteur unique et les négociations one-to-one.

 

 

 

Le vigile

Véritable expert et maniaque de bonnes affaires, il compare systématiquement toutes les offres du marché avant d’acheter n’importe quel produit ou service. Il s’agit du profil minoritaire de cette segmentation, le vigile représente 15% des internautes français sur internet. Ce profil-type est constitué majoritairement d’hommes (54%), 20% sont inactifs et ont moins de 24 ans.

Sa stratégie d’achat est simple : acheter est synonyme de bonne affaire ! Il investit tout son temps dans la comparaison des prix. Il préfère attendre les soldes, acheter uniquement via ventes privées et planifier l’acte d’achat longtemps à l’avance. Pour cette typologie de jeunes consommateurs, l’achat impulsif ou n’est pas au rendez-vous ! Ces jeunes dépensent mais en s’assurant de faire la meilleure affaire.

Afin de toucher le vigile, les entreprises doivent le convaincre de ne pas différer son achat. La priorité des entreprises est de proposer plusieurs offres via les marketplaces, avoir un discours dissuadant le report des achats, offrir les livraisons ou des réductions ou de proposer le retrait des achats en magasin.

 

Bien segmenter ses cibles fait partie intégrante de toute stratégie marketing employée aujourd’hui. Pour mieux les définir, il apparaît de mieux les comprendre. En effet, la société évolue et les habitudes des consommateurs également. Il est donc essentiel d’être attentif aux changements d’habitudes de consommation de vos clients afin de faire correspondre les résultats de vos veilles, de votre segmentation et de vos études de marché à votre stratégie marketing pour viser juste.